La Professionnalisation

Le Contrat de Professionnalisation permet d’acquérir une qualification professionnelle ou de compléter une formation initiale pour une qualification complémentaire, en vue d’accéder à un poste déterminé dans l’entreprise.

Contrairement aux idées reçues, le Contrat de Professionnalisation n’est pas destiné qu’aux jeunes de moins de 26 ans !

Toute personne de plus de 26 ans peut également en signer ce type de contrat en permettant de surcroît à son employeur de bénéficier d’aides publiques spécifiques, sous certaines conditions.

Le contrat de professionnalisation peut être signé en CDD ou en CDI. C’est un contrat de formation en alternance, associant formation pratique en situation de travail et formation théorique dans un organisme de formation ou dans une entreprise.

Les frais pédagogiques liés à la formation sont pris en charge par l’OPCA de l’entreprise qui vous embauche. Et en tant que salarié, vous touchez une rémunération mensuelle en fonction de votre niveau d’étude et de votre âge.

C’est l’outil idéal pour apprendre un nouveau métier et surtout mettre un pied dans l’entreprise et l’univers professionnel que vous visez ! Selon les statistiques le taux d’insertion à court terme à l’issue d’une formation en alternance sont généralement plus élevés que ceux sortant d’un cycle de formation initiale.

Pour l’employeur c’est aussi l’opportunité de créer de l’emploi dans des conditions favorables pour sa masse salariale, d’étendre son offre de service et donc de faire face aux mutations économiques.

La période de professionnalisation concerne davantage les salariés déjà en contrat au sein des entreprises.

Elle a pour objet de favoriser le maintien dans l’emploi de salariés en CDI ou en CDD d’insertion. La période de professionnalisation garde ensuite le principe de l’alternance de cours et de pratique professionnelle durant les heures de travail.

Vous pourrez y intégrer :

  • des formations certifiantes mais aussi
  • des actions permettant l’accès au socle de connaissances et de compétences (la communication en français, l’utilisation des règles de base de calcul et du raisonnement mathématique, l’utilisation des techniques usuelles de l’information et de la communication numérique, l’aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe, etc.)
  • et des actions permettant l’accès à une certification inscrite à l’inventaire spécifique établi par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (inventaire mentionné au dixième alinéa du II de l’article L. 335-6 du code de l’éducation)